Le tourisme responsable :
et si on voyageait autrement ?

autoconsommation

Ah le début des congés payés, la croisière s’amuse, les vacances dans des endroits exotiques pour presque rien, c’était la bonne époque tout ça. On voyageait beaucoup et sans se poser de questions.

Le tourisme de masse est apparu dans les années 60 avec la généralisation des congés payés, et s’est développé grâce à la baisse du coût des transports aérien et des prix attractifs des complexes hôteliers. Mais aujourd’hui, notre vision a changé et on s’est rendu compte de l’impact que cela pouvait avoir sur l’environnement, la population et le coût de la vie locale.

Et si on voyageait autrement ?

D’abord, le tourisme responsable, c’est quoi ?

Le tourisme responsable, c’est tout l’opposé du tourisme de masse ! Il s’inscrit dans une démarche vertueuse, en faveur de l’environnement, de l’économie et de la société. « Ça se peut ça ? » Oui ! En limitant notre impact sur la planète et tout en apportant un impact positif à la population locale. Quand sait que le tourisme est l’un des secteurs majeurs en France, on se rend compte que même lorsqu’on part en vacances, on peut agir concrètement et en faveur de l’écologie. Alors, pourquoi s’en priver ?

Ce concept de tourisme responsable est assez récent et depuis la crise du Covid il parle à de plus en plus de personnes. Pour preuve, selon un sondage de l’Ifop de mars 2021, 44 % des Français se déclaraient prêts à payer plus cher leur séjour pour voyager de manière respectueuse de l’environnement. (Source : ADEME)

Et du coup, comment fait-on pour éco-voyager ? Est-ce contraignant ? Doit-on passer nos vacances perchées dans une hutte au milieu des bois ? (Et pourquoi pas après tout !) 

Revoir sa définition du “voyage“

Avant toute chose, commençons par redéfinir la notion de voyage. On a tendance à penser que « voyage » rime avec longue distance voire bout du monde. Qui ne s’est pas senti mal en disant à ses collègues « je suis partie en Bourgogne » quand d’autres se vantaient d’être allé à Los Angeles ? Vous pouvez décomplexer tout de suite, le voyage n’est pas une affaire de trajet.

Voyager, c’est partir à la découverte d’un endroit, parfois même de soi, des autres. C’est sortir de son quotidien, vivre une expérience nouvelle. Alors que vous alliez dans un autre pays ou dans une autre région, le plus important, c’est ce que vous êtes venus y chercher : vous connecter à la nature ? La découverte de nouveaux endroits ou de nouvelles cultures ? Vous relaxer ? Vous avez envie de soleil ? Il est possible de vous dépayser et de trouver tout cela, sans faire 8 heures d’avion.

Acquérir cette première notion et l’accepter, c’est déjà fait une bonne partie du chemin vers le voyage responsable ! 🙂

Choisir un transport avec une empreinte carbone plus faible

En France, les transports sont à 25 % responsables des émissions de gaz à effet de serre, il s’agit du premier secteur ! (oui, rien que ça…) Vous comprenez donc que le moyen de transport que vous choisirez est loin d’être anodin.

Dans la mesure du possible, il est (FORTEMENT) recommandé d’éviter l’avion quand cela est possible et que vous pouvez le remplacer par un autre moyen de transport. Car c’est celui qui a l’impact carbone le plus lourd.
Vous pouvez privilégier le train ou le bus. Ce sont les deux modes de transports les plus respectueux de l’environnement sur des moyennes/longues distances.
Bien sûr, il reste la voiture, mais si optez pour celle-ci, pensez au covoiturage. Si en plus vous avez une voiture électrique, c’est top !

Si vous partez loin et que vous souhaitez rester dans une démarche responsable, vous pouvez décomposer votre trajet en plusieurs étapes, en mode “road trip“. C’est le principe du slow travel en prenant davantage votre temps et en apprenant à ralentir le rythme. Même si nous sommes pressés d’arriver à destination, n’oublions pas que le trajet fait aussi partie du voyage. C’est donc l’occasion de découvrir différents endroits, plutôt qu’un seul.

Bon… On ne poussera pas le vice jusqu’à vous proposer le vélo ou la marche à pied… Ça, se sera pour vos balades, une fois sur place. 😉

Être respectueux de l’environnement et de la population

On vous le dit depuis que vous êtes petits et pourtant, on va vous le répéter encore une fois : il est primordial de ramasser vos déchets et de ne rien jeter qui puissent perturber l’environnement. Un mégot de cigarette, c’est minuscule pourtant, il faut attendre 12 ans pour qu’il se dégrade, d’autant qu’il contient des substances chimiques qui sont polluantes.

Être respectueux de l’environnement, c’est aussi éviter de marcher en dehors des sentiers ou de cueillir des fleurs. Même si vous avez l’âme d’un aventurier, pas la peine vous la jouer Tarzan pour autant.

Le choix de vos activités, également, a un impact important. Quand vous hésiterez entre une balade en voilier ou en Yatch, pensez-y. Nous n’avons pas besoin de vous dire laquelle de ces deux activité est la plus respectueuse de l’environnement 😉

De plus, le fait de vous renseigner avant de partir sur la population locale et son environnement, peut être un plus pour apprendre à la connaître, pour vous fondre dans sa culture. Se mettre au niveau de l’autre, c’est ça aussi être respectueux.

Favoriser le local aux grandes enseignes

On est d’accord, si vous partez en vacances, ce n’est pas forcément pour vous jeter sur le premier fast-food que vous connaissez déjà ? Partez à la découverte de la culture locale, en choisissant des restaurants qui proposent des spécialités. Vous participerez à faire fonctionner les petits commerçants, en plus de découvrir de nouvelles saveurs. Tout le monde y est gagnant.

Même chose lorsque vous choisirez vos cadeaux souvenirs, privilégiez des artisans, des objets que vous êtes sûrs de ne pas retrouver ailleurs. Et si vous achetez uniquement ce que vous estimez utile et nécessaire, ça, c’est être vraiment responsable !

N’oubliez pas les gestes écon’Ohm du quotidien

Lorsque nous sommes en vacances, nous avons tendance à faire un peu moins attention à notre consommation. Alors même dans votre location, les bons gestes s’appliquent, en éteignant vos lumières après vous, en ne laissant pas couler l’eau inutilement… 

En cas de chaleur ou de coup de froid, évitez de mettre le chauffage à fond ou d’abuser de la climatisation. Vous pouvez vous suivre les conseils d’Ohmy que vous retrouverez sur votre espace client Ohm Energie, car ce qui est valable chez vous, est aussi valable quand vous partez en voyage.

Et pourquoi pas, en profiter pour vivre une nouvelle expérience ?

Voyager responsable, c’est aussi l’occasion de partir à l’aventure en testant de nouvelles expériences dont nous n’avons pas forcément l’habitude. Par exemple, des Tiny House écologiques avec des toilettes sèches : c’est une façon d’apprendre à vivre avec moins de choses, en conciliant à la fois confort et strict nécessaire ! Vous pouvez également partir à la découverte de lieux moins touristiques. Sur certaines îles, la voiture est interdite par exemple. C’est l’occasion de connaître une autre manière de vivre.

Il existe bien des manières de voyager responsable, mais en bref, il s’agit de faire autant attention à l’environnement où vivent d’autres personnes que si c’était chez vous, tout en vous imprégnant et en vous adaptant à la culture locale.

N’est-ce pas la meilleure manière de voyager et de connaître un pays/une région ?