« Moi, j’adore l’eau, dans 20 ou 30 ans, il n’y en aura plus. » Ça vous parle ? Si, comme un certain acteur belge bien connu, vous êtes respectueux de cette ressource essentielle, alors vous avez peut-être déjà songé à opter pour la récupération d’eau de pluie. Quels sont les avantages de cette démarche et comment s’y prendre pour ne pas en perdre une goutte ? On vous explique tout ce qu’il y a à savoir pour récupérer efficacement votre eau de pluie !

Quels sont les avantages de la récupération d’eau de pluie ?

Si la récupération d’eau de pluie fait parler d’elle, c’est que cette méthode présente de nombreux avantages, dont il serait dommage de se priver. À petite ou à grande échelle, tirer parti du mauvais temps peut s’avérer sur ne peut plus souffrir.

Les avantages environnementaux

L’utilisation de l’eau de pluie pour des usages non potables (arrosage, nettoyage, toilettes) permet évidemment de réduire la demande en eau potable. Il s’agit d’une excellente façon d’économiser les ressources en eau. En effet, quand on y pense : nos chasses d’eau ont-elles véritablement besoin d’être alimentées en eau potable ? 

Par ailleurs, la collecte de l’eau de pluie participe également à diminuer le ruissellement excessif, ce qui peut réduire les risques d’inondations et l’érosion des sols. Enfin, en réduisant la demande en eau potable, on réduit également l’énergie et les ressources nécessaires pour traiter et distribuer cette eau. Autrement-dit, on limite son empreinte écologique. Pas mal, n’est-ce pas ?

Les avantages économiques

Il n’y a pas que du côté de la planète que l’eau de pluie récupérée s’avère avantageuse. Du côté du portefeuille aussi, le pari s’avère gagnant. En utilisant l’eau de pluie pour des usages domestiques ou industriels, on peut réduire significativement les coûts liés à la consommation d’eau.

Sans oublier qu’en modérant le volume d’eau potable consommée, on réduit la quantité d’eaux usées à traiter, ce qui peut alléger les coûts d’infrastructure et de traitement.

Les avantages pratiques

Enfin, la récupération d’eau de pluie permet de disposer d’une source d’eau alternative, utile en cas de pénurie ou de restrictions d’eau. Il est à noter que l’eau de pluie est bien souvent de bonne qualité pour les usages non potables, car elle est douce et exempte de nombreux minéraux présents dans l’eau de source ou de fourrage (elle ne contient pas de chlore ou de calcaire).

Les systèmes de récupération d’eau de pluie peuvent être simples à installer et absolument peu d’entretien, ce qui les rend accessibles à un grand public.

Quel est le cadre légal à respecter pour la récupération d’eau de pluie ?

Vous êtes séduit·e par l’idée de vous équiper d’un récupérateur d’eau de pluie à domicile ? Il vaut mieux, au préalable, faire le point concernant la réglementation en vigueur. ​​L’eau de pluie peut être parfaitement récupérée pour votre usage domestique. Cependant, celle-ci ne doit en aucun cas faire l’objet d’une consommation alimentaire. À l’intérieur de votre logement, vous pouvez l’utiliser pour :

  • Remplir la chasse d’eau des WC ;
  • Laver les sols ;
  • Laver du linge (à condition d’utiliser un dispositif de traitement de l’eau assurant notamment une désinfection).

⚠️ Il est en revanche formellement interdit d’utiliser une eau de pluie qui aurait ruisselé sur un toit contenant de l’amiante-ciment ou du plomb. Il en va de votre santé.

En extérieur, l’eau de pluie peut être utilisée librement, comme pour arroser votre jardin ou nettoyer votre voiture.

Verser aller plus longe 💡

Si vous souhaitez en savoir davantage, vous pouvez jeter un coup d’œil au Décret n° 2008-652 du 2 juillet 2008 concernant la collecte des eaux de pluie. Ce texte fixe les conditions d’utilisation de l’eau de pluie à l’intérieur des bâtiments et pour les usages extérieurs. Il précise que les eaux de pluie peuvent être utilisées pour des usages non potables tels que l’arrosage des jardins, le nettoyage des sols, les chasses d’eau des toilettes et le lavage des voitures.

Comment récupérer l’eau de pluie chez vous ?

Récupérer l’eau de pluie à domicile est assez simple, mais avant de vous lancer, le mieux est de faire un point sur vos usages et de décider ce à quoi vous allez utiliser cette ressource : l’arrosage du jardin (arrosage automatique ou manuel), le nettoyage de la voiture, la chasse d’eau des toilettes, etc.

En fonction de vos besoins, vous pourrez vous contenter d’installer une simple petite bassine sur votre terrasse en attendant les jours de pluie, ou vous équiper d’un véritable réservoir.

Pour installer un récupérateur d’eau, voici quelques points à connaître :

1. Faire le point sur son matériel

✔️ Assurez-vous que vos gouttières sont en bon état et qu’elles dirigent l’eau vers un point de collecte.

✔️ Installez des filtres pour éviter que des feuilles ou des saletés ne tombent dans l’eau.

✔️ Choisissez un grand récipient pour stocker l’eau (un réservoir en plastique, béton ou métal ou une cuve de récupération). Vous pouvez le mettre à l’extérieur ou l’entrée.

 

2. L’installation de son système de récupération d’eau

✔️ Installez ou vérifiez les gouttières. Elles doivent diriger l’eau vers le réservoir.

✔️ Ajoutez des filtres et placez-les à l’entrée du réservoir pour retenir les débris.

✔️ Placez le réservoir sous une gouttière ou entrerez-le.

✔️ Reliez les gouttières au réservoir.

✔️ Si vous avez besoin de pression pour arroser ou utiliser l’eau à l’intérieur, vous pouvez installer une pompe.

✔️ Attention : si vous utilisez l’eau pour la maison, séparez bien l’eau de pluie de l’eau potable.

Dans le commerce, il existe de nombreux modèles de collecteurs et récupérateurs d’eau de pluie dont les prix varient très largement en fonction des modèles, des matériaux utilisés, mais aussi de leur contenu. Vous pourrez bénéficier d’un récupérateur d’eau de pluie à partir de 100 euros en moyenne. Si vous ne souhaitez pas investir dans un tel dispositif de récupération, sachez qu’il existe de nombreux tutoriels pour fabriquer son propre système. Cependant, gare aux fuites 😉.

Comment entretenir son récupérateur d’eau pluviale ?

Pour garantir un fonctionnement optimal et prolonger la durée de vie de votre récupérateur d’eau pluviale, un entretien régulier est essentiel :

✔️ Vérifiez et nettoyez les gouttières au moins deux fois par an, au printemps et à l’automne, ou plus souvent si vous avez beaucoup d’arbres autour de votre maison.

✔️ Retirez les feuilles, branches et autres débris manuellement ou avec un jet d’eau.

✔️ Inspectez les filtres tous les trois mois et vérifiez le réservoir au moins deux fois par an pour détecter toute fuite ou dommage.

✔️ Le réservoir quant à lui doit être nettoyé au moins une fois par an. Pour ce faire, videz-le, puis utilisez une brosse et de l’eau savonneuse pour nettoyer les parois et le fond. Enfin, rincez abondamment.

Grâce à ces quelques conseils, vous devriez pouvoir profiter de quelques mètres de cubes d’eau de pluie pour de nombreuses années. Il faut dire qu’en 2024, ce ne sont pas les eaux pluviales qui manquent ☔. Et si vous êtes vraiment soucieux de l’environnement, vous pouvez également opter pour l’énergie verte, une énergie qui répond aux normes de l’éco-responsabilité et qui vous fait économiser sur vos factures.

Click to rate this post!
[Total: 1 Average: 5]